rss
twitter
  •  

la suite du test qui n’intéresse personne :P

| Posted in Non classé |

7

Vue que je suis du genre têtue (ah bon ?) , et force est de contaster toute la liesse qu’à déclenché l’article publié hier avec le début du test : voici la suite !

A vos crayons, les amis, notez vos réponses !

Le test du dîner de copains (la suite)

7 – La maîtresse de maison présente fièrement ses rognons à la mode de Caen que vous détestez

  • a – la vache elle se venge parce que vous venez de la plaquer
  • b – des reins qui flottent dans une horrible sauce « maronnasse », c’est tout elle
  • c – j’appelle leur imbécile de chien pour qu’il se mette sous ma chaise

8 – Enfin vous raccompagnez Fah, elle vous fait toujours gamberger, que faites-vous ?

  • a – à peine sortis, vous lui sautez dessus, vous l’embrassez et fixez la date du mariage
  • b – vous vous proposez de monter deux minutes pour lui prêter un livre sur « la dialectique de l’existentialisme »
  • c – vous êtes tétanisée, sidérée, elle ne comprend rien, vous baragouinez deux trois mots inintelligibles

9 – Vous êtes célibataires, Aline veux vous caser parce qu’une femme seule c’est dangereux

  • a – vous fondez en larmes dans les bras de votre voisin
  • b – vous lui dites « mieux vaux mon gros célibat, qu’un petit mari qui voit rien »
  • c- vous lui donnez CV, numéros de portable, de fixe, de sécurité sociale, de carte bleue

10 – Gigi, informaticien vous plaît, avec horreur vous pensez, c’est impossible parce que

  • a – Oh ! ma culotte n’est pas assortie avec mon soutien gorge
  • b – Ah ! c’est un trop beau mâle (mal) pour moi
  • c – Et, demain matin au petit déj ????????

11 – Vous êtes le / la seul(e) célibataire pauvre. Le récit de leurs vacances aux Seychelles vous gonfl.

  • a – vous rêvez de Lola sur les galets de la plage de Veules les roses
  • b – vous leur racontez une blague de zizi méga dégueulasse
  • c – vous mettez votre main coquine sur la cuisse bronzée de Marie Claire

12 – Robert, le rasoir est assis à côté de vous

  • a – vous lui versez la salière dans son assiette pendant qu’il raconte pour la 100ième fois qu’il déteste l’Education Nationale
  • b – vous pensez, la prochaine fois Max, c’est l’anthrax ou je prends du « prosax »
  • c – vous lui glissez dans l’oreille, « Marie ne regarde que toi depuis tout à l’heure » (ce n’est pas vrai)

voili voilou … la suite … la fin … la chute … demain …

continuez à être autant au taquet, j’adore :)

(que celui qui ne comprends pas le 8ième degré de mes allégations éteigne de suite son ordinateur !)